La CBC ignore la prétendue corruption de Biden alors qu’elle avait largement diffusé la collusion inventée entre Trump et la Russie

https://quebecnouvelles.info/wp-content/uploads/2020/10/121967934_974493949716783_8321688064293357566_n-ox0a959m357ls5x2usbzpqtnby0wn1h17fuaxlqbog.jpg

Pendant près de quatre ans, la CBC, ainsi que d’autres médias traditionnels, ont colporté de fausses histoires sur la collusion entre l’équipe de la campagne Trump et les intérêts russes.

Cette histoire a été démentie après des années de ce que le président appelle une « chasse aux sorcières ». Le rapport Mueller a examiné en profondeur l’équipe de campagne de Donald Trump et les allégations frivoles de collusion et n’a trouvé absolument « aucune preuve de collusion ».

Une simple recherche pour « Trump Russia » donne 3 624 résultats sur le site de la CBC.

https://quebecnouvelles.info/wp-content/uploads/2020/10/pasted-image-0-1024x171.png

Pourtant, le 14 octobre, le New York Post a publié un article choc sur le fils de Joe Biden, Hunter Biden, et sur un prétendu système de corruption impliquant des oligarques russes et des entreprises chinoises. Rien de tout cela n’a été couvert par la CBC.

Les courriels ont été récupérés sur un ordinateur portable qu’Hunter Biden, un drogué connu, a laissé dans un magasin d’informatique et n’a jamais récupéré. Après que le propriétaire du magasin ait essayé de contacter Hunter pour qu’il puisse récupérer son ordinateur et payer la réparation, ce qu’il n’a jamais fait, l’ordinateur est devenu la propriété légale du propriétaire du magasin.

Le disque dur a été envoyé au FBI après que le propriétaire du magasin ait fait une copie de son contenu. L’authenticité des courriels peut être facilement vérifiée et est étayée par les photos trouvées sur le disque dur d’Hunter Biden dans diverses situations, notamment lorsqu’il dort avec une pipe à crack dans la bouche.

Les courriels sont une preuve irréfutable. Ils révèlent que le fils toxicomane du vice-président de l’époque a reçu une compensation financière importante non pas pour son expérience sur le terrain — qu’il n’avait pas — mais pour sa capacité à présenter des cadres de Burisma au vice-président, ce qu’il a fait, comme le montre le courriel.

Le courriel montre un projet similaire impliquant des entreprises chinoises. Il y a encore des milliers de courriels, de photos et de minutes d’audio à révéler, dont certains pourraient être encore plus incriminants. 

La campagne Biden n’a pas contesté l’authenticité des courriels, mais a affirmé que le vice-président de l’époque n’avait jamais rencontré le cadre de Burisma.

Il y a des raisons de croire que Joe Biden était au courant du programme d’échange d’argent contre de l’influence que son fils dirigeait, et que le vice-président de l’époque a en fait reçu sa part du prétendu profit de la collusion de son fils.

Mais à une époque où la politique passe avant la vérité, il n’a pas fallu longtemps à Twitter et Facebook pour censurer cette histoire. Les grands médias, dont la CBC, se sont abstenus de rendre compte de cette importante histoire de collusion.

Il y a une réelle possibilité que Joe Biden devienne président élu le 3 novembre. Quelles autres informations incriminantes les régimes chinois et russe détiennent sur Biden ? Dans un monde où les journalistes sont des chiens de garde et des chercheurs de vérité, cette question devrait être la plus importante dans les bulletins de nouvelles d’aujourd’hui.

Mais ce n’est pas le cas. Et sommes-nous vraiment surpris ?

Mises à jour

L’histoire a évolué rapidement. La CBC n’a toujours pas couvert les courriels, même s’ils ont maintenant été authentifiés par les sources impliquées.

La CBC a publié un article trompeur affirmant que le FBI enquêtait pour savoir si les courriels faisaient partie d’un effort de désinformation russe.

Ils n’ont cependant pas donné suite lorsque le directeur du renseignement national a déclaré qu’il n’y avait « aucun renseignement liant les courriels d’Hunter Biden à la désinformation russe », ou lorsqu’un haut responsable des forces de l’ordre a déclaré que le FBI et le Département américain de la justice étaient d’accord avec le Directeur du renseignement national sur le fait que les courriels ne faisaient pas partie d’une campagne de désinformation de la Russie.

Les faits de l’affaire sont encore plus révélateurs : la campagne Biden n’a pas contesté l’authenticité des courriels. Aucun membre de la famille Biden n’est venu dire que les courriels étaient faux.

 

https://quebecnouvelles.info/la-cbc-ignore-la-pretendue-corruption-de-biden-alors-quelle-avait-largement-diffuse-la-collusion-inventee-entre-trump-et-la-russie/

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

three × one =