Le cannabis, médicament performant contre la Covid-19. Bien plus que l’hydroxychloroquine.

Incroyable mais vrai. Le cannabis est plus efficace pour prévenir et traiter la Covid-19 que l’hydroxychloroquine. Et oui, le cannabis peut réduire l’inflammation pulmonaire mortelle du Covid-19: les scientifiques expliquent pourquoi.

Cette information ne va pas plaire au ministre de l’intérieur français qui sanctionne aujourd’hui tous les fumeurs de marijuana par une amendes de 200 euros. La France, plus en retard que jamais sur le reste du monde, ne veut pas accepter l’idée que l’herbe peut soigner. Ce que prouve aujourd’hui des chercheurs américains qui ont publié un article démontrant les preuves sur les propriétés anti-inflammatoires du cannabis pouvant aider à combattre le nouveau coronavirus. Les informations que vous allez lire proviennent de Forbes.

Alors que les cas de COVID-19 continuent d’augmenter, les chercheurs ont commencé à trouver des solutions dans un endroit improbable, à savoir, la plante de cannabis. Les composés actifs du cannabis ont plusieurs propriétés qui le rendent attractif en tant que traitement d’appoint pour les nouvelles infections au coronavirus. Récemment des scientifiques ont commencé à analyser son potentiel en réduisant la sensibilité à la maladie et ont même discuté de son utilisation comme un médicament antiviral.

Ce mois-ci, des chercheurs de l’Université du Nebraska et du Texas Biomedical Research Institute recommandent davantage de recherches sur la façon dont le CBD dérivé du cannabis peut aider à traiter une inflammation pulmonaire dangereuse causée par le nouveau coronavirus. Les auteurs ont détaillé les preuves de la façon dont les pouvoirs anti-inflammatoires du cannabis peuvent aider dans un article important de « Brain, Behavior and Immunity ».

Dans l’article, les chercheurs expliquent que «des rapports récents suggèrent qu’une infection aiguë est associée à une tempête de cytokines, ce qui contribue aux symptômes de fièvre, de toux et de douleurs musculaires». Ces cas extrêmes d’inflammation peuvent entraîner une pneumonie sévère qui obstrue les poumons, rendant la respiration difficile, voire impossible.

Par conséquent, l’une des stratégies importantes que les scientifiques étudient dans la lutte contre la COVID-19 est de réduire l’inflammation. Le cannabis peut réduire l’inflammation pulmonaire mortelle du au Covid 19 et les scientifiques expliquent pourquoi.

Les chercheurs étudient en ce moment des médicaments qui réduisent l’activité de la cytokine IL-6. Dans une étude récente, l’un de ces médicaments, le tocilizumab, a pu dégager les poumons des patients et a permis le rétablissement de 90% des patients traités. Malheureusement, il a également produit des effets secondaires négatifs, tels que l’inflammation du pancréas et l’hypertriglycéridémie (un facteur de risque de maladie coronarienne). Cela a conduit les chercheurs à poursuivre la recherche de stratégies anti-inflammatoires – de préférence celles qui ne sont pas aussi sévères avec ces patients déjà gravement malades.

C’est là que le cannabis entre en jeu. Les auteurs expliquent que plusieurs cannabinoïdes de la plante de cannabis ont des propriétés anti-inflammatoires. En particulier, ils désignent le CBD comme le candidat le plus probable pour le traitement de l’inflammation liée au COVID-19. Le CBD a montré de sérieuses propriétés anti-inflammatoires dans des études précédentes, ne crée pas les effets psychotropes désorientant associés au produit chimique le plus courant du cannabis, le THC, et a déjà été approuvé par la FDA comme étant sans danger pour les enfants atteints d’épilepsie réfractaire. S’il réussit à réduire l’inflammation chez les patients atteints de COVID-19, cela peut être une alternative plus sûre aux autres options anti-inflammatoires.

D’une part, les auteurs expliquent que des recherches antérieures ont montré que le CBD peut réduire un certain nombre de cytokines pro-inflammatoires, y compris l’IL-6, qui est réduite par d’autres médicaments étudiés pour le COVID-19. En plus de réduire ces cytokines pro-inflammatoires, il a également été démontré que le CBD augmentait la production d’interférons, un type de protéine de signalisation qui active les cellules immunitaires et empêche la réplication du virus.

Des recherches antérieures ont également soutenu l’idée que le CBD peut réduire spécifiquement l’inflammation pulmonaire. Dans une étude animale sur l’asthme, le CBD a pu réduire la production de cytokines pro-inflammatoires, réduisant efficacement l’inflammation des voies respiratoires. Dans la même étude, le CBD a également réduit la fibrose pulmonaire – une condition dans laquelle le tissu pulmonaire est endommagé et cicatrisé – épaississant le tissu pulmonaire et rendant la respiration difficile. Ceci est important, car la COVID-19 peut également laisser des patients atteints de fibrose pulmonaire sévère.

Les auteurs notent également que le CBD n’est pas le seul cannabinoïde prometteur en tant que médicament anti-inflammatoire. Le THC a également montré de puissants résultats anti-inflammatoires, mais il est moins toléré que le CBD, avec des symptômes courants tels que la désorientation, l’anxiété et l’augmentation du rythme cardiaque. La recherche sur le CBD, en revanche, montre qu’il est sûr et bien toléré avec des doses allant jusqu’à 1500 mg par jour, pendant deux semaines. Les auteurs expliquent que cela « suggère sa viabilité pour réduire l’inflammation/pathologie pulmonaire induite par le SRAS-CoV2 et la gravité de la maladie ».

Bien que les effets secondaires négatifs soient minimes avec le CBD, les auteurs de l’article soulignent que le CBD peut avoir un avantage secondaire pour les patients atteints de la maladie – une anxiété réduite. «Les nombreuses incertitudes associées à la pandémie du COVID-19, telles que le statut économique, l’emploi et la perte de connexion, peuvent alimenter la dépression, la peur et l’anxiété», expliquent-ils, soulignant que l’augmentation de l’inflammation du COVID-19 peut également déclencher augmentation des niveaux d’anxiété. Mais le CBD s’est montré très prometteur pour gérer l’anxiété et peut aider à réduire les niveaux de stress difficiles.

À ce jour, aucune étude évaluée par des pairs ne montre que le cannabis ou ses composés peuvent spécifiquement aider avec le COVID-19, mais les auteurs de cet article disent que les preuves suggérant qu’il peut aider méritent une enquête plus approfondie. Ils recommandent aux scientifiques de commencer des études pour déterminer si le CBD peut être utilisé pour réduire l’inflammation et l’anxiété dans les cas de COVID-19, en complément des médicaments antiviraux.

Bien que cela ne suggère pas que le cannabis devrait être considéré comme un remède ou un traitement pour le COVID-19 seul, cela suggère qu’il pourrait avoir le potentiel d’aider à réduire l’inflammation et à réduire l’anxiété chez les personnes qui souffrent de la maladie. Mais jusqu’à ce que d’autres études soient faites, ce n’est qu’une théorie bien fondée. Une expérimentation directe est nécessaire pour nous apporter de vraies réponses.

 

https://www.apar.tv/societe/le-cannabis-medicament-performant-contre-la-covid-19-bien-plus-que-lhydroxychloroquine/

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

three × three =